Histoire
Ateliers et concerts
Répertoire
Qui sommes-nous?
Liens
Bibliographie
Contact
L’activité du Premier Jour de May s’oriente distinctement vers la formule du « concert actif » : nous donnons à entendre mais également à chanter. Et cela n’est pas le fruit du hasard : en nous spécialisant dans la musique ancienne, nous voulons faire connaître ce répertoire, mais aussi restituer le contexte dans lequel il a été composé et chanté.
La pratique de la musique polyphonique au XVIe siècle est avant tout un plaisir et un jeu, plutôt qu’une activité savante réservée à une élite. Chanter fait partie de la vie sociale, c’est un plaisir convivial que l’on partage en famille, entre amis… La fonction ludique est également majeure : on chante de façon très théâtrale, on chante pendant les fêtes de la Cour, les fêtes de rue, les marchés… Autant dire donc que le concept de concert au sens moderne est très éloigné de la pratique de l’époque.
Pour que la musique que nous chantons ait un sens, nous ne pouvons pas la présenter sous une forme traditionnelle de concerts. Notre volonté est de la faire vivre et de montrer au public qu’elle est accessible et ludique. Lors de nos concerts, nous essayons donc d’abord de faire entendre la diversité du répertoire : profane ou sacré, en français ou en latin, à 2,3,4 ou 5 voix. Le répertoire profane est lui-même riche de nombreux genres très différents : chansons amoureuses, gaillardes, guerrières, descriptives, chansons à boire ou à danser…
La musique ancienne exploite d’autre part des formes musicales bien précises ; les pièces que nous interprétons permettent de les identifier et de les illustrer. Après les avoir expliquées et reconnues, il nous reste, comme au XVIe siècle, à expérimenter, ornementer et improviser. Et nous entraînons le public avec nous dans cette activité ludique, en agrémentant le concert d’ateliers thématiques sur la gamme, les modes, les cordes, les cadences, le rythme, la basse obstinée, les canons, etc.